Bienvenue

Ici vous découvrirez le pourquoi du comment, mes engagements mais aussi mon envie de jouer avec les matières.

Histoire

Formée en divers enseignements d’arts plastiques et en bande dessinée, c’est en voyageant en Amérique du sud que je découvre des communautés autogérées qui élaboraient chaque action en englobant l’idée de transformation, de revalorisation et d’autonomie.

Après plusieurs petits jobs, je suis revenue avec l’envie de faire quelque chose qui avait du sens, être utile à la société tout en ayant une démarche respectueuse de l’environnement. Je me forme au métier de couturière/modéliste et trouve dans la mode l’alliance parfaite entre créativité et savoir-faire afin de proposer des vêtements uniques tout en limitant au maximum mon impact sur la planète.

En juin 2017, je fonde ma marque de vêtements basée sur une idée simple: celle de concevoir des pièces uniques à partir de chutes de tissus provenant d’excédents d’ateliers et de dons de vêtements en bon état. Je crée tout dans mon atelier du patronage à la confection.

Histoire

Formée en divers enseignements d’arts plastiques et en bande dessinée, c’est en voyage en Amérique du sud que je découvre des communautés autogérées qui élaboraient chaque action en englobant l’idée de transformation, de revalorisation et d’autonomie.

Après plusieurs petits jobs, je suis revenue avec l’envie de faire quelque chose qui avait du sens, être utile à la société tout en ayant une démarche respectueuse de l’environnement. Je me forme au métier de couturière/modéliste et trouve dans la mode l’alliance parfaite entre créativité et savoir-faire afin de proposer des vêtements uniques tout en limitant au maximum mon impact sur la planète.

En juin 2017 que je fonde ma marque de vêtements basée sur une idée simple: celle de concevoir des pièces uniques à partir de chutes de tissus provenant d’excédents d’ateliers et de dons de vêtements en bon état. Je crée tout dans mon atelier du patronage à la confection.

Une quête de matières

Je prospecte les créateurs de mode et les tapissiers d’ameublement afin de les sensibiliser à ma démarche et je constate qu’ils sont non seulement séduits par l’idée mais aussi ravis de pouvoir désencombrer leurs ateliers tout en donnant du sens à leur geste.

J’emmène avec moi ces lambeaux de matière qui sont aussi des fragments de leurs choix, de leurs goûts, de leur sens critique et artistique et c’est pour moi une profonde source d’inspiration.

Les petites comme les grandes chutes sont utilisées dans mon processus de création. Elles servent comme empiècements, poches, biais, laçages etc… mais aussi, sont utilisées pour l’étiquetage du vêtement.

Chuuutes, c’est bien sûr de la récup mais c’est aussi une transmission sentimentale qui s’opère entre les créateurs et ma valorisation qui omet l’échange financier comme moyen et but unique. Derrière mes vêtements, ce sont des artistes, des artisans qui ont aimé travailler leurs matières et je suis honorée qu’ils me les lèguent afin de leur offir une seconde vie.

Une quête de matières

Je prospecte les créateurs de mode et les tapissiers d’ameublement afin de les sensibiliser à ma démarche et je constate qu’ils sont non seulement séduits par l’idée mais aussi ravis de pouvoir désencombrer leurs ateliers tout en donnant du sens à leur geste.

J’emmène avec moi ces lambeaux de matière qui sont aussi des fragments de leurs choix, de leurs goûts, de leur sens critique et artistique et c’est pour moi une profonde source d’inspiration.

Les petites comme les grandes chutes sont utilisées dans mon processus de création. Elles servent comme empiècements, poches, biais, laçages etc… mais aussi, sont utilisées pour l’étiquetage du vêtement.

Chuuutes, c’est bien sûr de la récup mais c’est aussi une transmission sentimentale qui s’opère entre les créateurs et ma valorisation qui omet l’échange financier comme moyen et but unique. Derrière mes vêtements, ce sont des artistes, des artisans qui ont aimé travailler leurs matières et je suis honorée qu’ils me les lèguent afin de leur offir une seconde vie.

L’industrie textile

La mode est sur la deuxième marche du podium des industries polluantes après le pétrole. Pour fabriquer un vêtement, il faut bien évidemment du tissu. Qu’il provienne de la pétrochimie, de plantes, de poils ou de peaux d’animaux, la mode participe à la polllution des eaux de villes et villages, de la terre, à la maltraitance animale et  à la dégradation de la santé et des conditions de travail des populations qui oeuvrent pour nous habiller.

A titre d’exemple, avant qu’un jean arrive dans nos boutiques, il lui aura parfois fallu plus de 5 escales dans le monde nécessaires aux différentes étapes de sa création : entre la production de coton en Inde, la filature au Pakistan, la teinture en Chine, le délavage en Turquie, la pose de fermetures  éclair au Japon….un voyage que l’on estime à plus de 65 000 km….Pour des jeans parfois vendus à des sommes dérisoires, il est facile de comprendre le manque de logique.

Nous sommes désormais avertis des dangers de l’industrie agroalimentaire sur notre santé et nous avons inventé des techniques pour une agriculture plus responsable mais c’est aujourd’hui à la mode de se poser des questions et de revoir ses procédés de fabrication.

Le choix du « surcyclage » ou « upcycling » est avant tout un mode de vie, que nous essayons de pratiquer au maximum dans différents domaines de notre quotidien, mais c’est aussi s’engager pour changer, à notre échelle, les modes de consommation.

milliards de vêtements fabriqués dans le monde

Kg de vêtements en moyenne jetés par an/ personne

litres d'eau nécessaires à la fabrication d'un tee-shirt en coton

milliards de m2, c'est ce qu'il reste de chutes de tissus après la découpe (sur les 400!)

  • Consommation mondiale de pesticide engloutie par la production de coton 10% 10%
  • Pollution des cours d’eau en Chine (1er importateur 37% en 2016) 70% 70%
  • De notre garde robe ne serait pas portée 70% 70%
(Sources: Greenpeace, Huffingtonpost, Arte)

La Création

Il est assez simple de concevoir un vêtement dès lors que le métrage est suffisant. La tâche s’avère plus compliquée lorsque je dois composer avec les différentes chutes, casser la structure du vêtement, combiner les matières, les doubler, découdre, récupérer une fermeture éclair… tout un lot de contraintes qui me confronte à mes limites mais aussi qui me pousse à être plus créative tout en en adoptant une démarche durable.

Je recherche à faire des vêtements qui restent gracieux malgré les découpes, mais qui conservent aussi cette exigence des formes et cette structure que l’on retrouvait dans les habits avant l’apparition du prêt à porter.

Mes modèles donnent à la femme un pouvoir charismatique, une allure féminine et communiquent sur une personnalité prête à assumer un choix différent.

 

 

 

 

La Création

Il est assez simple de concevoir un vêtement dès lors que le métrage est suffisant. La tâche s’avère plus compliquée lorsque je dois composer avec les différentes chutes, casser la structure du vêtement, combiner les matières, les doubler, découdre, récupérer une fermeture éclair… tout un lot de contraintes qui me confronte à mes limites mais aussi qui me pousse à être plus créative tout en en adoptant une démarche durable.

Je recherche à faire des vêtements qui restent gracieux malgré les découpes, mais qui conservent aussi cette exigence des formes et cette structure que l’on retrouvait dans les habits avant l’apparition du prêt à porter.

Mes modèles donnent à la femme un pouvoir charismatique, une allure féminine et communiquent sur une personnalité prête à assumer un choix différent.

 

Mes partenaires

Elles ont contribué au tri, elles m’ont aidé dans mon projet et m’ont inspiré, voici les ambassadeurs/ambassadrices de la marque!

Claire, Modéliste et Créatrice, 9 Place Sainte-Scarbes, 31000 Toulouse

La Juponnerie, Association création textile,  Créatrices, 7 rue Arnaud Bernard
31000 Toulouse

Maison Lorafolk, Robes de mariés, 10 Rue Beauregard, 75002 Paris

Anne C.Wirthafolk, Créatrice, Paris-Zurich

Sandrine Chamayou, Réfection de siège et Confection de textiles intérieurs, 25, Ter rue Sainte Marguerite
93500 Pantin

Les Nguyen, Créateurs, 12 rue Saint-Paul 75004 Paris

Africouleur, Mode et décoration Africaine, Styliste, Coloriste,
108 Rue Saint-Maur, 75011 Paris

Les Aiguilleuses, duo de couturières passionnées
77 Rue de la Colombette, 31000 Toulouse

Contact

Pour toute demande, n'hésitez pas à me laisser un message!

13 + 9 =

Infos Pratiques

Adresse

Chuuutes

6 rue de Verdun

24300 Nontron

Heures d’ouverture

Du mardi au samedi:

10h00-19h00

 

Réseaux sociaux

Suivez-moi

Si vous souhaitez être informé(e)s des évènements organisés dans la boutique, de mon actualité, de nouvelles créations, etc…, n’hésitez pas à vous abonner pour ne rien rater.